L’île de Rab, un joyau à visiter

L’île de Rab est l’un des joyaux les mieux préservés de toute la Croatie. Seulement de 22km de long avec une largeur variant de 3 à 10 kilomètres, elle réserve de nombreuses surprises aux touristes. Connue pour la beauté de sa cité médiévale, sa météo et ses plages de sable fin, elle n’est accessible qu’en Ferry.

Visiter l’île de Rab

Rab est un paradis absolu pour les touristes. Avec ses deux visages totalement distincts, l’un sauvage et l’autre médiéval, elle appelle au calme, à la contemplation et au repos. L’ouest de l’île est principalement couvert de forêts et de maquis, alors que l’est offre surtout au regard une étendue rocheuse et désertique. Une petite île qui offre un spectacle impressionnant.

L’île de Rab soit beaucoup à sa très ancienne histoire puisqu’elle serait habitée depuis l’âge de pierre. La légende raconte même que le fondateur de la célèbre République de Saint-Martin, Marinus, serait un pêcheur originaire de Rab. La vie locale se concentre principalement dans la partie ouest de l’île, mais la partie est offre de magnifiques paysages.

C’est ce mélange de beauté naturelle et d’intérêt historique qui fait le succès de Rab auprès des touristes. Certes, les plages de sable fin et la mer à 24 °C en moyenne ainsi qu’une météo et un climat très clément participent grandement aux charmes de l’île. Cependant, ses villages, son histoire et la cité médiévale de Rab y jouent une grande part également.

La cité médiévale de Rab

Rab avait d’abord été bâti par les Romains pour leur servir de base navale. Plus tard, elle a été récupérée et utilisée comme base navale par les Byzantins. Tout au long du Moyen-Âge, la petite ville continue de prospérer et de se développer. Puis, elle tombe sous la domination vénitienne en 1409.

La ville est alors considérablement développée et on y retrouve aujourd’hui encore de nombreuses traces dans l’architecture. Elle devient un carrefour de commerce important dans la région. Son développement a continué et la ville s’est largement ouverte au monde et au tourisme au cours du XXe siècle.

Aujourd’hui, la ville reste une petite ville paisible de seulement 437 habitants ! La municipalité, elle, en compte 8 000. Rab doit son succès à l’authenticité qu’elle a su préserver. Même si les touristes s’y pressent et s’y massent chaque été, la ville a su résister aux sirènes du profit et n’a pas bradé son charme pour construire de nouvelles structures. C’est d’ailleurs le cas de toute l’île.

Les plus belles plages de l’île

L’île de Rab ne compte pas plus d’une dizaine de grandes plages, mais chacune d’entre elles vaut largement le détour. La plus connue est la plage du Paradis. À 12 kilomètres au nord de la ville de Rab, c’est une grande plage de sable fin de 2 kilomètres de long. La mer y est chaude et peu profonde, idéale pour toute la famille. En haute saison, mieux vaut arriver tôt pour trouver un parasol !

L’île de Rab a une spécificité peu connue des non avertis : elle est particulièrement appréciée des naturistes. Trois plages leur sont donc réservées, celle de Sahara, celle de Ciganka et celle de Kandarola. La famille royale d’Angleterre y aurait séjourné en 1936, mais personne n’a jamais su si le roi s’était effectivement dénudé.

Enfin, vous devez absolument vous rendre à Suha Punta, une région qui se trouve à 5 kilomètres au nord-ouest de la ville de Rab, sur la péninsule boisée de Kalifront. Les petites plages y sont nombreuses, la mer y est chaude, peu profonde et bien abritée du vent. Les plages sont faciles d’accès et ont été largement aménagées pour les touristes. Vous y trouverez donc tout ce qu’il faut pour passer une longue journée de détente.

Lopar et Kampor, les autres grandes villes de l’île

Kampor est davantage un petit village qu’une ville. Cependant, il ne cesse de convaincre tous les touristes qui y posent le pied grâce à la tranquillité qu’il offre. Il n’y a rien de particulier à y visiter, à part un monastère et quelques vieux bâtiments. Ici, vous n’aurez qu’à profiter de la nature, de la forêt protégée de Dundo (à pied ou en vélo) et des nombreuses plages de la région.

La ville de Lopar, elle, se trouve sur une presqu’île rattachée à l’île de Rab. Elle jouit donc d’une situation un peu à l’écart et cela lui offre une identité bien à part. Elle se trouve également dans l’une des parties les plus sauvages et les plus boisées de l’île. La forêt ne s’arrête que pour laisser place aux magnifiques et petites plages de sable fin.

Retracer l’histoire de l’île

Comme il serait dommage de ne voir que les plages alors que l’île a tant d’autres choses à offrir, nous vous conseillons de passer par Rab, quel que soit votre objectif de vacances. Passez-y au moins une journée pour visiter les quelques monuments historiques et mieux comprendre le développement de l’île au fil des siècles.

Visitez surtout les bâtiments vénitiens comme la tour Gagliardi, mais aussi le vieux quartier de Kaldanc dont la construction remonte à la domination romaine, soit 2500 ans avant nos jours. Enfin, vous pouvez également visiter les très nombreuses églises de la ville. Chaque église raconte une période, une époque et en dit beaucoup sur la vie de cette ville et de cette île.

Comme toutes les îles, l’île de Rab a beau être totalement Croate, il y a quelque chose d’unique chez elle que son isolement a forgé et favorisé au fil des siècles et de son histoire. Il est difficile de définir précisément la nature de cette personnalité si forte, mais vous la sentirez au fil de vos visites et de vos découvertes. Cette île ne vous laissera pas indifférent, c’est certain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *